IL RESTE QUELQUES PERIODES DISPONIBLES ENTRE LE 4 MAI ET LE 31 AOUT 2019
(ensuite il faudra attendre janvier 2020)

Pourquoi acheter un appartement à Buenos Aires ?

Le 6 février 2007 au petit matin, le taxi m’amenant de l’aéroport Ezeiza pénètre le quartier de San Telmo dont les rues pavées ont fini de me réveiller quand le chauffeur s’arrête brutalement, un homme vêtu d’un imperméable Burberry traversant la rue sous une pluie battante devant un bus rouge à impériale manifestement londonien !

Pourtant, nous recevons en pleine face un soleil déjà ardent !

Plutôt qu’écouter les plaintes du chauffeur, je descends parler avec les techniciens qui tournaient je ne sais plus quel film policier. Trop tard, déjà j’étais happé par cette ville dont il m’a semblé qu’elle m’était familière alors que j’en ignorais tout.

Le début d’une histoire d’amour avec le barrio San Telmo, ses restaurants et cafés, ses artistes, ses bars, ses antiquaires, sa vie et l’omni présence du tango et du cinéma : pas un séjour sans y croiser un tournage !

J’avais réservé un T2 à l’angle de Bolivar y Humberto Primo (attention pas Primero, car c’est un roi italien), avec patio très sympa sur les photos. De fait assez mignon à l’intérieur mais le patio (sur la photo une personne y somnolait sur un transat, forcément un lendemain de milonga me disais-je) sur lequel donne l’appartement est celui d’un ensemble d’immeubles auquel il permet d’accéder depuis la rue. Classique à Buenos Aires compte tenu de la configuration des pâtés de maisons (manzanas) de 100m de côté (cuadra) environ. Résultat : 200 passages par jour et l’impression d’être le concierge de l’immeuble.

Un autre local donnait sur le patio : un vendeur d’empanadas 7/7 livrant des clients jusqu’à 3h du matin et ses jeunes employés ne trouvaient rien de mieux qu’y finir la nuit à regarder des séries télé (zorro très prisé) en éclatant de rire fenêtre ouverte.

Bon les empanadas offertes au retour de la milonga en contrepartie du fait que j’aurais beaucoup de mal à dormir, 2-3 nuits c’est sympa, après pas suffisant pour oublier les cafards qui courraient le long des murs de la salle de bains et de la cuisine jusqu’à ce qu’enfin, après 3 appels à l’agence de location, le fumigador finisse par régler le problème.

Résolu à revenir à Buenos Aires régulièrement et à ne pas connaître la même désillusion, je me rends dans une agence réputée du quartier pour demander à visiter les meublés en location saisonnière : désillusion car il est impossible de réserver à l’avance pour seulement quelques semaines (depuis j’ai appris que c’est possible mais seulement en direct avec le propriétaire et à condition de venir chaque année).

En ressortant de l’agence, je ne peux m’empêcher de regarder les annonces  en vitrine, vieille manie de voyageur et là je vois les photos d’un appartement sur 3 niveaux, murs et plafond en brique, avec grande terrasse, « calme assuré ! Le prix est à tomber par terre ou plutôt à monter au ciel tant il est inférieur à celui de mon T3 toulousain.

Je retourne voir Fernando (on se tutoie vite et sans manière inutile en Argentine) pour lui annoncer au culot que puisque c’est comme ça je voudrais acheter et que j’ai vu un appartement susceptible de me convenir. Le lendemain nous visitons avec Estela, la voisine de palier qui n’est autre que l’architecte qui a rénové cet immeuble « à la française » (entendez façade type Bd Haussman à Paris ou Rue d’Alsace Lorraine à Toulouse).

A l’époque je n’avais pratiquement pas d’argent disponible mais le prix était si raisonnable et le vendeur brésilien si pressé de vendre pour retourner au pays après son divorce que je finis par faire une offre qui sera rapidement acceptée. 10 jours plus tard, après m’être assuré d’un prêt familial, avoir convaincu un copain de l’acheter avec moi sur la base 50/50 et m’être suffisamment informé auprès d’un notaire et d’un avocat sur les risques encourus, non négligeables mais acceptables à mes yeux, me voilà devant le compromis de vente muni de la procuration de mon pote…

 

Quel appartement ?

Voici donc dans l’ordre du diaporama :

l’immeuble se situe dans le « Distrito de las Artes » ; on y pénètre par le n° 562 (escalier impressionnant quand on se présente avec ses valises) ou le n° 570 de la Avenida Caseros, originellement réservé aux habitations du rez-de-chaussée mais désormais équipé d’un ascenseur certes exigu mais qui vous monte sans effort avec valise ou vélo au 1er étage.

L’entrée de l’appartement sur la coursive du 1er étage qui dessert également l’appartement d’Estela (magnifiquement ancien mais sur rue…), celui de Pablo mon voisin immédiat et Elda, une dame encore plus âgée que moi, artiste peintre réputée.

Le rez-de-chaussée, vaste espace réunissant salon, salle à manger, cuisine à l’américaine et wc-lavabo.
Vous y trouverez écran plat (chaînes du câbles dont TV5 et chaînes d’information en espagnol et en anglais, chaînes sportives, etc.), mini chaîne hifi, wifi haut débit, téléphone fixe.

Le 1er étage comporte une chambre avec un lit de 140, une seconde chambre avec 2 futons utilisables en lit séparé ou réunis, un cabinet de toilette, une salle de bains avec baignoire.

Le 2ème étage composé d’une terrasse privée de 56m², la plus grande partie en solarium (deux lits) avec une pergola comprenant canapé, table et fauteuils.

Cliquez ici si vous êtes intéressés par un échange

Cliquez si vous êtes intéressé par une location

IL RESTE QUELQUES PERIODES DISPONIBLES ENTRE LE 4 MAI ET LE 31 AOUT 2019
(ensuite il faudra attendre janvier 2020)

01 Les deux entrées de l'immeuble (une cachée par le tilleul)
02 Immeuble - couloir desservant les 4 appartements
03 Rez-de-chaussée - vue générale
04 Rez-de-chaussée - bureau et salle à manger
05 Rez-de-chaussée - coin salon
05B Le mur du salon en 2018
Escalier
07 Mezzanine - 2 chambres et sdb
08 Chambre 1 (climatisée)
09 Chambre 2
10 Chambre 2 - futons en position détente
11 Chambre 2 - futons réunis
12 Terrasse - solarium
13 Terrasse - pergola
14 Terrasse - pergola
15 Terrasse - soirée picada

Le Barrio San Telmo et ses alentours

Diaporama San Telmo

Page en cours de construction

BARRIO SAN TELMO - en construction - se está creando - being created

T2

20181118_125333

T3

20181118_125443

T4

Mes adresses préférées à Buenos Aires

Page en cours de construction

BUENOS AIRES - en construction - se está creando - being created
Cricou Tango